Un jeune enfant en train d'utiliser une tablette

Selon les recommandations officielles, il est important de respecter le temps d’écran zéro pour les enfants âgés de moins de deux ans pour éviter des troubles de la santé. Aucun parent ne devrait laisser son jeune enfant devant la télévision jouer à des jeux vidéo ou regarder des dessins animés.

Temps d’écran : les recommandations officielles pour les enfants de moins de deux ans

Pour de nombreux foyers, télévision, smartphones, tablettes, consoles de jeux vidéo portables et ordinateurs font partie de la vie quotidienne. En général, le temps d’écran des parents devient aussi celui des enfants, même ceux âgés de moins de deux ans. Pourtant, les recommandations officielles de L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ainsi que d’autres organismes sanitaires comme l’Académie française de médecine et l’Académie des pédiatres américains sont bien claires : temps d’écran zéro pour les enfants avant l’âge de deux ans. Avant l’âge de 5 ans, le temps d’écran doit être limité à une heure par jour au maximum. Malheureusement, selon une étude récemment présentée au grand public par l’INSERM et l’Ined, seulement 13,5 % des parents suivent aujourd’hui ces recommandations sur le temps d’écran des enfants de moins de deux ans.

Les loisirs à conseiller aux parents pour se détacher de la télévision et des jeux vidéo

Il est important de souligner qu’un enfant n’a pas besoin d’être scotché devant la télévision, le téléphone portable ou la tablette pour que leurs effets lui causent du tort. Le temps d’écran des parents est associé à celui de leurs jeunes enfants et adolescents. Plus les parents passent des heures devant les médias numériques, plus on note une diminution du score de développement des enfants dans sa globalité. Or, la plupart des parents ne voient même plus le nombre d’heures passées quand ils sont devant la télé ou devant leur ordinateur. Ce qui a des conséquences sur les aptitudes sociales et les résultats scolaires de leur enfant. Il est de ce fait important que les parents se mettent à pratiquer des loisirs dits « intellectuels » comme aller au musée ou à la bibliothèque, lire des livres et des journaux, apprendre à jouer d’un instrument de musique, ou pratiquer une activité physique comme la danse. Cela réduirait leur temps d’écran et automatiquement celui de leurs enfants. A noter que ce sont plus les enfants des foyers défavorisés qui sont exposés à un temps d’écran hors norme.

Les conséquences des troubles de la santé chez les tout-petits

Selon toujours l’étude menée par l’Ined et l’INSERM, la recommandation sur le respect du temps d’écran zéro pour les moins de deux ans est encore moins bien suivie lorsqu’il s’agit de parents immigrés (seuls 9 % les suivent) ou séparés (8 %). Les résultats ont aussi montré que ces recommandations officielles sont un peu mieux suivies quand les mères ont plus de 40 ans et quand elles sont diplômées d’un baccalauréat et plus. Ce que les parents doivent savoir, c’est que l’utilisation prolongée de ces outils numériques peut causer un trouble de la vision pouvant engendrer une perte de concentration et d’attention chez les enfants. Les paupières des enfants peuvent se mettre à trembler, d’autant plus qu’ils aiment regarder de très près les appareils numériques. La lumière bleue risque de favoriser la myopie chez les enfants. Mais surtout, des troubles du comportement peuvent aussi être constatés : obésité, trouble du sommeil, des capacités cognitives et du langage.

Notre page Facebook TONMOBI.COM reste ouverte à tous pour suivre les actualités sur les divertissements, les jeux vidéo et les applications innovantes.

Avec ETX/DailyUp